Lucie AUBRAC
Lycée
Bollène
 

De retour de Rome ...

dimanche 28 février 2010

Les élèves latinistes du lycée Lucie Aubrac ont eu le bonheur de se rendre à Rome dans le cadre d’un voyage pédagogique du 25 au 29 janvier 2010. Mme Paul, professeur de lettres classiques et organisatrice du projet, rend compte de ce séjour.

Vous pouvez voir toutes les photos du séjour.

Qui n’a pas rêvé de découvrir un jour celle que l’on appelle la Ville éternelle ? Surtout chez nous qui habitons à deux pas d’Avignon, cette altera Roma du temps des papes. Beaucoup connaissent Avignon mais peu parmi nos élèves avaient eu la chance d’aller jusqu’à Rome même si tous les chemins y mènent…

JPEG - 111.2 ko

Ville romaine mais aussi ville papale mais encore ville baroque et ville moderne, une vie entière se suffirait pas à la découvrir. Aller voir cette ville si riche d’histoires successives et si profonde d’histoires superposées devenait une nécessité pour nous qui étudions l’histoire, qui étudions toutes les langues qu’elle a vu naître et se succéder : la latine et l’italienne, en particulier, qui étudions aussi, par escapades, l’histoire des arts : art de l’architecture antique, art de l’architecture baroque, que Rome offre à profusion et que la littérature européenne a célébrés tant la Ville éternelle eut d’admirateurs… C’est en admirateurs que nous sommes partis et c’est enchantés que nous sommes revenus, enchantés au sens fort : sous le coup d’un enchantement ; voir tant de beautés fait oublier le manque de sommeil dû au voyage, la pluie et le froid , les jambes lourdes de fatigue… La beauté nous emporte ailleurs, dans le monde des interrogations fondamentales sur l’homme et le sens de la vie ; nous emporte dans le miracle de l’art qui donne à voir les douleurs et les doutes, les bonheurs et les plaisirs, dans des formes sans cesse renouvelées. Difficile de rester insensible quand on est ainsi immergé dans une ville faite tout entière, depuis des siècles, de ce que les hommes d’Italie et d’ailleurs ont su confier aux matières qu’ils ont taillées, polies, pilées : la pierre, le bois, les pigments ; mais aussi le marbre coloré, l’or, les mosaïques, parfois faites de pierres précieuses, l’ocre brun roux des façades, et l’eau, l’eau jaillissante des fontaines qui se jouent du temps qui passe et dont les artistes jouent à l’infini pour donner vie à leurs statues de pierre.
Nous avons jeté des pièces dans la fontaine de Trévi, nous sommes sûrs de retourner à Rome.

Marielle PAUL

 
Lycée Lucie AUBRAC – 224, rue Ernest Lafont - 84500 Bollène – Responsable de publication : M. François Vinatier, proviseur
Dernière mise à jour : jeudi 10 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille