Lucie AUBRAC
Lycée
Bollène
 

Italien lv3

jeudi 20 février 2014, par Marie-Laure Revenaz

Choisir l’Italien LV3

L’Italien lv3 est proposé à l’entrée en Seconde aux débutants.

En Première et en Terminale, quelle que soit la section choisie (1S, 1ES, 1L), les élèves peuvent poursuivre leur LV3.

PNG - 93.8 ko
carte

L’expérience montre que les élèves disposent au bout de trois ans de travail régulier, d’un bon niveau de langue. Au Baccalauréat, l’Italien est présenté selon les sections et selon le choix des élèves en langue facultative ou obligatoire. Pour la langue facultative, les points au-dessus de la moyenne multipliés par deux s’ajoutent aux points des autres matières et permettent de rattraper une mauvaise note ou obtenir une mention.
La langue est enseignée dans toute l’académie en classe préparatoire, en BTS, IUT, et bien sûr à l’université.

Pourquoi apprendre l’italien ?

Quelques arguments :

1/ L’italien est une langue de culture. Roberto Benigni rappelait lors des festivités des 150 ans de l’Unité Italienne, que c’est le seul pays où la culture est née avant que le pays n’existe. Et quelle culture ! Il recèle un patrimoine inestimable : il est le pays qui détient le plus grand nombre de biens inscrits à la liste du patrimoine mondial de l’humanité.
4/ En apprenant l’italien, un travail se fait également sur le français par comparaison.
5/ L’apprentissage de l’italien et de l’espagnol ne comporte aucune contre-indication pour des lycéens qui travaillent leurs deux langues régulièrement. Au contraire, l’apprentissage de la troisième langue s’appuie sur les connaissances déjà acquises en LV1 et LV2 et il est irréfutable que dans ce contexte les élèves progressent très vite en langue. Il est courant qu’on atteigne en fin de Terminale LV3 le niveau demandé en LV2 (le niveau B1 du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues).
6/ L’Italie est une grande puissance économique : c’est la 7ème puissance économique, comparable à la Grande-Bretagne : elle est présente dans l’électronique, l’automobile, l’agro-alimentaire...
7/ L’Italie est le deuxième partenaire économique de la France et pourtant, un article récent du Monde rappelle que seulement 240 000 élèves français étudient l’italien. C’est tout à fait insuffisant par rapport au contexte économique et culturel. Pour cette raison, faire figurer cette langue dans son curriculum ne peut que donner plus de chances d’intéresser un employeur.

L’Italie c’est aussi des thèmes possibles sur : le sport, un savoir-vivre et d’innombrables traditions régionales (histoire, cuisine, coutumes, musique...) , un grand cinéma...

 
Lycée Lucie AUBRAC – 224, rue Ernest Lafont - 84500 Bollène – Responsable de publication : M. François Vinatier, proviseur
Dernière mise à jour : jeudi 10 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille